mardi 9 janvier 2018 à 19h30

Le bistrot des ethnologues invite Roberta Chiroli. Ora e sempre No Tav

Le Val de Suse, une zone située sur une marge de l'Italie - l'extrême ouest du pays - mais devenant de façon inattendue centrale dans chaque discours sur les «grands travaux» et sur son développement souhaitable ou non. Un territoire réinventé, repensé et transformé grâce à une mobilisation de masse, radicale, conviviale, créative, imaginative, compétente et - surtout - durable. Riant et plaisantant (mais criant et pleurant aussi), déjà vingt-six ans de lutte des habitants de cette vallée pour protéger leur environnement de la construction du TAV - ligne TGV Lyon-Turin.
Son observation anthropologique du mouvement écologiste « No Tav » a valu à la chercheuse Roberta Chiroli une condamnation judiciaire de 2 mois de prison avec sursis. Un jugement motivé par l'utilisation dans la rédaction de son travail universitaire de la première personne du pluriel ; c'est ce « nous », qualifié de « participatif » par le procureur, qui aurait rendu l'auteure coupable selon la justice italienne…

Roberta Chiroli est docteure en anthropologie de l'Université Ca' Foscari de Venise.

Source : https://www.ethnobistro.fr/
Source : message reçu le 4 janvier 12h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir