samedi 7 octobre 2017 à 15h

marche contre l'état d'urgence

Après deux ans d'état d'urgence, son bilan est sans appel : inutile pour notre sécurité, dangereux pour notre liberté. Son bilan est quasi-nul et aucun attentat n'a été empêché grâce à l'état d'urgence.

Par contre les mesures posées par l'état d'urgence attaquent lentement mais sûrement les libertés démocratiques, notamment le droit de manifester. Ainsi, ce sont 750 personnes qui ont été empêchées de manifester sans aucune décision de justice, 160 manifestations qui ont été interdites sans raison autre que l'état d'urgence, de même que 4500 perquisitions menées sans l'autorisation de la justice.

Au terme de deux ans, ce régime inefficace et liberticide est en passe de rentrer dans le droit commun passant de l'« urgence » à la norme, nous faisant perdre au passage un certain nombre de droits. Ainsi l'« assignation à résidence » sans décision de justice fait penser aux « assignations à résidence » de Vichy ou de la guerre d'Algérie, ou encore aux lettres de cachet des monarques absolus de l'Ancien Régime.

C'est désormais tout un tas de mesures (assignation à résidence, espionnage des particuliers, interdictions individuelles et collectives de manifester, contrôle au faciès légalisé), qui ne relèvent plus de décisions de justice, mais de police…

Si la justice est éminemment critiquable, elle permet à minima une procédure contradictoire et une défense, ce qui n'est pas le cas de décisions de police basées sur de vagues soupçons, sans éléments de preuve pouvant donner lieu à des poursuites judiciaires.

Face au discours sécuritaire et à la loi anti-terroriste, il est aujourd'hui bien difficile d'élever une voix pour défendre nos libertés, alors que le régime français glisse de plus en plus vers l'autoritarisme.

Pour nous, ce n'est pas une fatalité, et nous entendons être de ceux qui élèvent la voix face au matraquage de nos libertés.

Nous allons marcher le samedi 7 octobre à 15h et nous vous invitons à venir et joindre votre voix à la notre.

Nous vous invitons donc le mardi 3 octobre au barricade, 14 Aristide Ollivier, arrêt de tram gare Saint Roch ou Comédie à 19h30.

Source : message reçu le 28 septembre 11h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir