dimanche 19 mars 2017 à 12h

MARCHE POUR LA JUSTICE ET LA DIGNITÉ

Dimanche 19 mars au Peyrou
12h repas tiré du sac et animations
14H départ en manifestation

Contre le racisme, les violences policières, la hogra,
la chasse aux migrant-e-s et pour la liberté de circulation

Le racisme agit sur la vie de millions de Noir-e-s, Arabes, Rrom-e-s, musulman-e-s… Entre 5 et 8 fois plus contrôlé-e-s par les flics, plus pauvres que la moyenne, discriminé-e-s à l'embauche, dans l'accès au logement ou à l'éducation, les racisé-e-s subissent directement la violence du racisme qui amplifie toutes les autres formes de discrimination (de classe, de sexe, de genre…). Un argument servant de base au racisme le plus large est qu'«on ne peut pas accueillir toute la misère du monde». Il y a déjà trop de chômage, trop de dettes… et trop de pays pauvres et en guerre, notamment à cause du colonialisme. Accepter cet argument, c'est se condamner à accepter aussi tous ceux qui justifient les politiques d'austérité… au nom de la même logique d'opposition des misères entre elles : on ne peut donner du travail à tout le monde, on ne peut pas rembourser tous les médicaments, faut baisser les salaires, etc.

Il est de plus en plus urgent de faire bloc le plus largement possible (et un mouvement) contre les offensives racistes et sécuritaires, contre le délit de solidarité. Il existe localement des mobilisations notamment autour de la solidarité avec les migrant-e-s mais aussi sur les violences policières, la répression, les sans-papiers, les Rrom-e-s, la lutte contre l'islamophobie, contre l'antisémitisme, etc. C'est l'occasion de faire converger ces luttes et de leur donner une visibilité. Ce qui s'est exprimé autour des habitant-e-s de la Roya est un signe.

C'est pour quoi nous appelons à manifester le dimanche 19 mars à Montpellier pour la Justice et la Dignité parce que :

La revendication légitime de Vérité et de Justice portée par ces familles victimes de violences policières doit être soutenue.

La banalisation des discours, des actes racistes et leur caractère structurel sont inacceptables.

Les droits démocratiques doivent être défendus face à l'état d'urgence et des mesures liberticides qui touchent particulièrement celles et ceux qui subissent le racisme.

L'accueil des migrant-e-s dans des conditions dignes et la régularisation de tous les sans papiers doivent être opposés à l'Europe forteresse.

Signataires : Cimade Languedoc-Roussillon, Collectif Migrant-e-s Bienvenue 34, La Collective 34, Coordination des Groupes Anarchistes 34, Ensemble ! 34, RESF 34, NPA 34, Union Juive Française pour le Paix 34,

Source : message reçu le 14 mars 22h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir