jeudi 24 novembre 2022 à 20h30

L'IVRESSE DES COMMUNARDS

Présentation illustrée par l'auteur Mathieu Léonard

Mathieu Léonard est un habitué de La Tendresse, il vient y présenter son vin chaque année car en plus d'être historien, il est aussi vigneron et parfois bouquiniste.
Déjà auteur d'une remarquable histoire de la Première Internationale : L'Émancipation des Travailleurs (ed. La Fabrique), il nous propose cette fois-ci une étude sur le mythe de l'ivrognerie des classes dangereuses propagé par les forces réactionnaires et hygiénistes.
La présentation du livre au public s'appuie sur une projection sur écran d'illustrations (gravures, tableaux, caricatures de presse, affiches, iconographies d'ouvrages hygiénistes, etc.) de la période 1870-1914.

Quatrième de couverture :
La légende noire d'une Commune grise semble avoir vécu. Or, en décembre 1871, l'Académie de médecine n'hésitait pas à qualifier l'insurrection de « monstrueux accès d'alcoolisme aigu ». En réalité, à la fin du XIXe siècle, on observe le discours réactionnaire se draper d'oripeaux scientistes amalgamant prolétariat, socialisme, maladie mentale et ivresse en une repoussante allégorie de la révolution.

Cette étude part d'une minutieuse archéologie du mythe de l'ivrognerie des communards dans la littérature versaillaise et médicale. Elle décrit aussi comment, au lendemain de l'insurrection, l'hygiénisme s'investit d'une véritable mission sanitaire contre le « fléau de l'alcool » dont il faut détourner les classes dangereuses afin de régénérer la nation.

Au cœur de cette vision du monde se diffuse l'obsession de la dégénérescence, qui prépare le terrain à l'eugénisme, et laissera, contre toute attente, ses scories jusque dans l'anarcho-individualisme et le néomalthusianisme.

Ouverture des portes 19h
Petite restauration sur place
Présentation 21h

La Tendresse
En automobile : route de Toulouse, parking au niveau du centre des arts martiaux
En vélo, trottinette, à pied, en tramway (Tram 2 arrêt Sabines : 80 impasse Flouch)

Source : https://latendresse.fr/L-IVRESSE-DES-COMMUNAR…
Source : message reçu le 16 novembre 09h