dimanche 5 avril 2020 à 19h

ūüźľ appel √† r√©quisition des logements vides pour loger sdf et mal log√©s ūüźľ

Les précaires en première ligne face au covid-19

Droit au logement demande la réquisition des logements vides

La question des publics pr√©caires et fragiles continue d'inqui√©ter sur fond de confinement pour cause d'√©pid√©mie de coronavirus. Apr√®s M√©decins du monde et Solident, c'est au tour du Dal 38 de d√©noncer l'absence de prise en charge des personnes les plus en difficult√©s, en attaquant tour √† tour la pr√©fecture de l'Is√®re et la Ville de Grenoble. Cette derni√®re r√©pond en d√©taillant les actions mises en place. Apr√®s l'appel lanc√© par Solident et M√©decins du monde, c'est au tour du Dal 38 (Droit au logement) d'alerter sur les conditions de ¬ę¬†confinement¬†¬Ľ des plus pr√©caires.

¬ę¬†Le pr√©fet de l'Is√®re Lionel Beffre n'a rien fait, comme attendu, pour les personnes sans abris et les mallog√©Es, premi√®res victimes de l'√©pid√©mie¬†¬Ľ, d√©noncent ainsi les militants dans un communiqu√© en date du 17 mars.

Non sans appeler à l'adoption urgente de mesures sociales.

Droit au logement demande la réquisition des logements vides face au coronavirus.

Les SDF en premier lieu. ¬ę¬†Les sans-abris vont [‚Ķ] continuer √† dormir sous les fen√™tres de logements vacants et se faire dresser des PV de 135¬†euros toutes les heures¬†¬Ľ, redoute le collectif. Autres personnes en situation pr√©caire¬†: les locataires redoutant une proc√©dure d'expulsion de leurs logements ou une coupure d'√©lectricit√©.

¬ę¬†Et que dire de celles et ceux qui vont vivre le confinement comme une torture, dans des logements insalubres ou exigu√ęs¬†? ¬Ľ, ajoute encore le Dal. Un appel √† r√©quisitionner les logements vides

Face √† la ¬ę¬†guerre¬†¬Ľ contre le coronavirus, Droit au logement pose trois revendications. Tout d'abord, ¬ę¬†un moratoire sur la part du loyer sup√©rieure √† 20 % du revenu de chaque locataire¬†¬Ľ. Ensuite, ¬ę¬†le r√©tablissement int√©gral des APL et leur renforcement, coupl√© √† une vraie baisse des loyers¬†¬Ľ. Et enfin, ¬ę¬†un moratoire sur les factures impay√©es d'√©nergie, d'eau, de t√©l√©phone et d'internet pour cause de revenus¬†¬Ľ.

Si le pr√©fet est mis en accusation, les maires le sont tout autant. ¬ę¬†Ils ont la possibilit√© d'agir, en qualit√© d'officier de police judiciaire en charge de l'ordre public, et le pouvoir de r√©quisitionner¬†¬Ľ, estime le Dal. Qui rappelle que des jeunes majeurs √©trangers se sont manifest√©s lundi 16 mars √† l'H√ītel de Ville de Grenoble dans l'espoir d'obtenir des solutions de logement. ¬ę¬†Le maire de Grenoble √Čric Piolle n'a rien fait, tout comme la pr√©sidente de l'√©tablissement public foncier local, Christine Garnier¬†¬Ľ, juge le collectif. ¬ę¬†Les r√©ponses donn√©es n'ont pas du tout √©t√© √† la hauteur de la crise sanitaire, chacun se d√©faussant de ses responsabilit√©s comme d'habitude, et pourtant le maire se pavane dans les m√©dias nationaux, assurant qu'il "pense aux SDF et aux personnes qui vivent dans les squats" ¬Ľ, lance sans m√©nagement le Dal.

En appelant, une fois encore, √† la r√©quisition des logements vides pour ¬ę¬†contribuer √† enrayer la propagation de la pand√©mie¬†¬Ľ.

#Réquisitionnez les logements vides

Source : message reçu le 20 mars 12h