samedi 29 juin 2019 à 10h

Espagne 1936 Révolution communiste libertaire

L'Astragale vous propose une journée entière à explorer l'histoire de ces hommes et ces femmes paysans, paysannes, ouvriers et ouvrières qui durant les années 1930 se sont battus pour un monde nouveau débarrassé des exploiteurs, de l'Etat, de la morale et de tous ce qui fait obstacle à l'égalité et la liberté de toute une classe sociale. Face aux franquistes appuyés par l'Eglise, face aux staliniens et à la bourgeoisie républicaine, le prolétariat en armes, composé de gens sans titres ni privilèges, ont mis en pratique, localement, le communisme libertaire : abolition de l'argent, de la propriété et de toute forme de morale bourgeoise. D'elles et d'eux, qui ont souvent irrigué ce côté-ci des Pyrénées, nous en gardons la détermination et l'espoir révolutionnaire en héritage.
Comme vous l'aurez compris cette journée ne se voudra ni objective, ni neutre mais clairement partisane. Elle ne voudra pas non plus être l'occasion d'un énième hommage, mais un espace d'échange pour nourrir nos luttes actuelles au regard des tentatives révolutionnaires espagnoles: Une histoire au service du présent.
Nous partirons de deux faits qui pour nous représentent les pratiques les plus avancées d'une Révolution: le mouvement Mujeres Libres comme organisation féminine au sein du mouvement anarchiste espagnol et la collectivisation en Aragon comme tentative d'abolition du travail salarié. Des propositions et réalisations qui peuvent inspirer nos luttes, aujourd'hui et demain, pour sortir des rapports sociaux capitalistes.

9h30 : Petit déjeuner

10h: Le communisme libertaire au féminin, le mouvement Mujeres Libres
Présentation du contexte social et historique, documentaire Indomables, Mujeres Libres un féminisme anarchiste ? Discussion animée par Jacinte (co-traductrice du livre Mujeres Libres).

13h Repas

14h30 : La collectivisation Aragonaise, le communisme libertaire en acte, 1936-1937
Introduction sur l'origine du projet Communiste Libertaire. Les conditions de l'abandon à Barcelone après le 19 juillet 1936 et suite de son expérimentation en Aragon par Myrtille (giménologues, Les chemins du communisme libertaire en Espagne)

A partir de 18h30 : Apéro de mi pueblo et bœufs de chants révolutionnaires espagnols

Source : message reçu le 11 juin 10h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir