vendredi 15 mars 2019 à 14h

Journées zéro conso pour soutenir la grève climatique

Les 15 et 16 mars, n'achetons rien. Faisons de ces journées de mobilisation pour la justice climatique et sociale des journées zéro conso.

« Pourquoi devrions-nous étudier pour un futur qui n'existera bientôt plus, alors que personne ne fait rien pour le sauver ? » : telle est la difficile et pertinente question posée par Greta Thunberg, devenue l'icône d'une jeunesse en perdition dans des projections impossibles. La génération « No Future » - la vraie, l'unique, si l'on y réfléchit bien - a entendu son message : le 15 mars, toute la jeunesse du monde sera dans la rue, pour exhorter nos dirigeants à sortir de l'inaction climatique.

Les ONG et mouvements citoyens qui s'organisent depuis la marche du 8 septembre dernier sont eux aussi dans les starting blocks, et ont appelé à une grève pour la justice climatique et sociale avec des manifestations dans toute la France le 16 mars.

Parce que l'heure du printemps climatique et social a sonné, le Boycott Citoyen se joint à ce week-end de contestation en invitant tous ses boycotteurs et boycotteuses citoyennes à une grève massive de la consommation.

Les multinationales entravent toute action climatique ambitieuse ? Le lobby du patronat minimise les efforts climatiques ? Les multinationales agro-alimentaires continuent à déforester à tout va ? L'ONU nous prévient que nous n'avons plus que deux ans pour réagir avant une menace existentielle ? En tant qu'humains, en tant que citoyens, en tant que consommateurs, nous avons le pouvoir d'agir… Et nous allons le prendre.

Les 15 et 16 mars, n'achetons rien. Faisons de ces journées de mobilisation pour la justice climatique et sociale des journées zéro conso. Ne dépensons pas un centime, ne retirons pas d'argent, et soyons les consommateurs les plus inexistants qu'il soit possible d'être. Allons faire grossir les rangs des marcheurs partout en France, réfléchissons à nos slogans, fabriquons nos pancartes, et tous ensemble, montrons à nos dirigeants que nous refusons de nourrir un système mortifère par nos actes d'achat.

Allons-nous acheter le double pour faire des provisions la veille ou pour compenser le lendemain ? Absolument pas : dès le 17 mars, allons voir nos petits commerçants, les boutiques éthiques, les magasins de vrac et les petits producteurs qui ont fait le pari d'une consommation plus juste. Et nous tâcherons d'y emmener avec nous tous nos proches habitués de grande surface, que nous aurons su convaincre de notre pouvoir de consommateurs.

Source : message reçu le 27 février 16h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir