mardi 11 décembre 2018 à 19h

Conf' gesticulée "Aux frontières du droit"

A l'occasion des 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l'homme, Amnesty International, l'ACAT, la Cimade, la Ligue des Droits de l'Homme, RESF, le Secours Catholique et le Collectif Solidarité Migrants, s'associent pour vous proposer cette conférence gesticulée de Julie Allard.

Entrée libre

Salle accessible aux personnes à mobilité réduite.

>> Aux frontières du droit - La politique d'immigration en question <<

Ils-elles croyaient que la France était le pays des droits de l'homme. Je le pensais aussi à la sortie de l'école d'Avocat. A travers mes client.es, je découvre la réalité du Bureau des étrangers à la Préfecture, des Centres d'accueils pour demandeurs d'asile, du 115 (numéro d'appel d'urgence pour les sans-abris),… et des salles d'audience bien sûr. Je vous propose ce voyage aux frontières du droit, de la morale et de l'équité, qui questionne le but et la légitimité de la politique d'immigration aujourd'hui.

>> Mais c'est quoi une conférence gesticulée ? <<

> C'est un spectacle vivant.
Mais un spectacle vivant d'un genre bien particulier. Le ou la gesticulant-e se raconte, part de son récit de vie (les « savoirs chauds »), et en propose une analyse éclairée par des éléments théoriques (les « savoirs froids »), ce qui ne donne pas un savoir tiède, mais un orage !

> C'est un acte d'éducation populaire.
En montant sur scène, la ou le gesticulant-e, qui n'est pas un-e professionnel-le du spectacle, s'approprie un espace qui ne lui est pas dédié, et fabrique de la culture, c'est à dire de l'explication politique à partir de ce « savoir illégitime », « savoir populaire » qu'est son expérience de vie.

> C'est un objet politique.
Quels que soient les sujets qu'elles traitent, les conférences gesticulées ont toutes en commun pour objectif de révéler les rapports de domination et d'exploitation à l'œuvre dans notre société, et d'inciter à l'action collective en vue de les combattre.

+ d'infos : amnestexy.ales@laposexte.net

Source : message reçu le 21 novembre 13h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir